Comme vous avez déjà dû vous en rendre compte si vous connaissez l’ambition de notre grand projet, nous aimons bien les défis à L’Archipel du Vivant. Plutôt que de lancer un seul podcast, nous en lançons directement 2 – voire même 3 – d’un coup !
À l’occasion de la publication du tout premier épisode de notre podcast Au Cœur du Vivant, nous vous invitons à le découvrir, ainsi que notre autre podcast Vivants dont le premier épisode est en ligne depuis quelques jours déjà. Enfin, nous lançons également nos ateliers philo en live – L’Agora du Vivant – le 25 février, dans pile une semaine. Ces ateliers seront enregistrés et également disponibles à l’écoute sous forme de podcasts.

Bonne découverte et bonne écoute ! 😉


Au Cœur du Vivant

Présentation

L’équipe cœur de L’Archipel du Vivant – Nadège, Thierry, Mathieu et Jean-Christophe – vous propose avec cette série de podcasts de nous rencontrer et nous rejoindre ensemble « Au Cœur du Vivant », avec des invité·e·s au cœur aussi de ces enjeux, également préoccupé·e·s comme nous d’un combat plus essentiel encore que celui du climat : LA VIE dans ses différentes dimensions biologiques, matérielles, permaculturelles, spirituelles, métaphysiques, mais aussi sociétales, politiques, esthétiques et artistiques…

Au Cœur du Vivant #1

Ce tout premier épisode de notre podcast « Au Cœur du Vivant » a pour vocation de vous faire découvrir les membres de notre équipe – Nadège, Thierry, Mathieu et Jean-Christophe – nos portraits, nos plus grands rêves, nos livres coups de cœur, les citations qui nous inspirent ou encore les raisons qui nous ont conduit·e·s à nous engager dans la folle aventure de L’Archipel du Vivant.


Vivants

Présentation

Une série d’entretiens réalisés par François Perrin en partenariat avec L’Archipel du Vivant.

François, environnementaliste polyvalent, part à la rencontre d’acteurs, de créateurs, d’innovateurs de terrain qui participent à la préservation du vivant où ils se trouvent. Des gens qui proposent des réalisations concrètes, de nouveaux modèles de production, d’organisation en société ; qui montent des projets, des collectifs, des associations, des entreprises et qui cherchent à en faire parler. Des gens qui œuvrent, au lieu de contempler la destruction du vivant.
Plutôt que d’être les témoins, les complices des possibles « effondrements » en cours dont les collapsologues nous parlent, ne devrions-nous pas plutôt chercher à encourager, proposer voire créer des alternatives ? C’est avec cette série d’entretiens que nous allons tenter d’y répondre…

Vivants #1

Pour ce tout premier numéro du Podcast Vivants, François Perrin est parti à la rencontre de Jules Schnur, Permaculteur à Wangen en Alsace.
Cet alsacien a suivi un parcours en biologie et pharmacologie pour devenir permaculteur, conseiller en permaculture, formateur et co-fondateur d’un petit collectif sur sa commune natale (Perm à Wangen). Jules produit la plupart de ce qu’il mange, cueille, recycle et utilise chez lui. Il se déplace à vélo principalement, alors qu’il vit à la campagne, mais aussi pour voyager. Il raconte ses expériences de Wwoofing, évoque quelques voyages et son déclic pour s’approprier une vie plus sobre. Ce qui caractérise Jules, c’est d’agir en faisant du lien, par le vivant et à travers le comestible. Il préfère ne pas trop se concentrer sur ce qui ne tourne pas rond dans notre monde, il agit directement là où il se trouve. Il est assez exemplaire dans son mode de vie et rayonne d’ondes positives. Et en ce moment, on en a toutes et tous besoin !
Jules anime des formations à la permaculture.

L’Agora du Vivant

Présentation

Dans le cadre de notre réflexion de fond sur le Vivant et de notre mission d’en prendre soin, nous vous proposons de participer à l’édification d’une « Pensée du Vivant » lors de « Cafés philo » mensuels consacrés aux thématiques qui nous mobilisent.

Changer le monde est-ce possible ?
Tel est la question centrale que nous ambitionnons d’appréhender sous différents angles : Doit-on le changer et pourquoi ? Peut-on le changer ? Qui peut le changer et comment ?
Cette question soulève aussi l’interrogation sur le poids de nos représentations et donc de nos définitions, de la manière dont nous concevons les choses et donc de notre rapport au monde.

L’Agora du Vivant, comment ça fonctionne ?
Un Café philo n’est pas un cours, mais une discussion ordonnées à visée philosophique où chacun·e des participant·e·s est convié·e à développer ses idées, en les confrontant – en accord ou désaccord – de manière argumentée à celles des autres. Il s’agit donc de développer l’écoute et la capacité à parler « à propos » en respectant l’ordre dans la prise de parole.
L’animateur·trice n’est pas un·e « professeur ». Son rôle consiste à aider le groupe à avancer dans la discussion, en relançant et approfondissant le questionnement et les argumentations. Pourquoi dit-on ce qu’on dit, pense-t-on ce que l’on pense ? En nous appuyant sur quels raisonnements ? Sur quelles expériences ?

Premier atelier – La Nature, c’est quoi et c’est où ?

25 février 2022 à 20h30

C’est quoi la nature ? et où est-elle ? voilà une double question qui peut nous apparaître simple , voir simpliste pour démarrer .
En effet, il nous semble par une sorte même d’évidence que l’on sait ce que c’est que la « Nature », comme si partout elle nous entourait de manière plus ou moins proche. Mais, comme pour le temps, nous le ressentons spontanément mais dès qu’il s’agit de le définir nous commençons à appréhender les difficultés de l’exercice. Ainsi donc loin d’être évidente la nature nous est peut-être plus obscure que nous le pensons.
Pour nous héritiers de Descartes, en philo, l’essence de la nature c’est ce qui s’oppose à la culture, à l’artificiel, qui se différencie du pouvoir fabricateur, technique de l’homme. Mais, déjà peut-être un écart existe-t-il entre l’artificiel et la culture ? est-ce la même chose ? Et puis il y a cette question de proximité de la nature… On pourrait opposer ainsi une nature domestique et une nature sauvage. S’agit-il de la même nature ? Si la nature est ce qui est étranger à ce que l’homme a façonné pour son usage, où peut-on (encore ?) la trouver ?
Dans la forêt amazonienne en feu ? Ce regard que l’on porte aujourd’hui sur la nature est-ce le même regard que celui des anciens (Antiquité) ou même des modernes (XVIIIème) ?
Chez les Grecs la Nature c’est la « Phusis » qui dans notre français moderne a conduit au mot « Physique ». Le mot « phusis » en grec est chargé de sens divers : dans un premier temps il cherche à désigner l’être des choses, mais il vise aussi par là à comprendre la génèse de ces choses.
On peut alors comprendre que dans l’Antiquité Héraclite remarquait que « la nature aime à se cacher »…

Inscription gratuite obligatoire – 10 places – il n’en reste que 5 !

Retrouvez tous nos podcasts sur Soundcloud, Spotify ou YouTube. Vous les retrouverez également directement ici sur notre site.


Crédit Photo illustration principale

   

Soutenez-nous sur Tipeee afin de nous permettre de constituer une équipe solide !

 

Dès le début de l’aventure, nous souhaitions pouvoir rétribuer 3 à 4 personnes qui seraient totalement dédiées à notre grand projet. Depuis fin mars 2020, notre équipe cœur a grandement fluctué en raison notamment de la nécessité de gagner sa vie et de l’éco-anxiété qui a déjà directement touché 3 membres de notre équipe. Plusieurs personnes motivées et engagées ont dû quitter à contre-cœur notre belle épopée…
De la disponibilité – pouvoir consacrer 100% de son temps et de son énergie – et de la sérénité – en étant rétribué·e pour accomplir notre noble mission -, telles sont les deux conditions qui nous permettraient enfin d’aller au bout de nos rêves les plus fous en œuvrant efficacement au service du Vivant.
Notre objectif est de recueillir, grâce à vos tips mensuels, entre 6 000 et 8 000 euros.
Nous comptons sur vous. Un immense merci d’avance ! 😉