Nous ne pouvons pas “jouer” indéfiniment et impunément avec la vie. Et si nous acceptions à nouveau la mort comme un processus naturel !