Qui sommes-nous ?

Lauriane Brun

À la fin de mes études en Développement Durable, je me demandais : “Comment avoir un réel impact positif pour contribuer à rendre le monde plus viable, vivable et équitable ?”.
Je participais déjà à de nombreuses manifestations, m’engageais dans des associations et avait adopté tous les “petits gestes” dans mon mode de vie… Mais je sentais que cela n’était pas assez.
J’ai eu donc l’envie d’aller à la rencontre d’autres façons de vivre ! À travers ce projet, je cherche comment repenser un mode de vie en harmonie avec notre écosystème, comment vivre en collectif et retrouver une démocratie participative.


Guillaume Perichon

Ingénieur en énergie de formation, mes recherches sur l’autosuffisance et l’impact de notre modèle de société m’ont amené à repenser le sens de mon travail.
 
Je souhaite aujourd’hui utiliser mes compétences d’ingénieur pour soutenir la transition énergétique et écologique. Je cherche à développer des projets réduisant notre empreinte carbone et apportant des réponses innovantes aux défis de la crise socio-environnementale.

Imaginer un autre monde est-il possible ? La naissance du projet des Butineurs d’Alternatives.

L’être humain souffre aujourd’hui d’une faim intarissable, la faim d’avoir toujours plus. L’hyperconsommation occidentale place en priorité le capital et non le respect du vivant (la nature et les êtres humains).

Vivre de la façon la plus harmonieuse possible avec la nature et les autres n’est pas une utopie car de nombreuses personnes cherchent à y parvenir. Des modèles différents, dits « alternatifs » voient le jour partout dans le monde et ouvrent la porte à des perspectives d’avenir plus réjouissantes, à un monde plus écologique et solidaire. Elles œuvrent à bâtir des modes de vie, des structures sociales plus humaines et plus respectueuses du monde qui nous entoure.

Face à ce constat, nous avons eu envie de partir sur les routes du Sud de la France durant 4 mois, afin de rencontrer diverses alternatives en milieu rural. L’objectif était de voir sur le terrain, comment d’autres modes de vie plus vertueux se construisent, en accord avec leur environnement (naturel, social et économique) ? Nous nous sommes donc investis au sein de divers lieux de vie alternatifs (écolieux, écohameaux, tiers-lieux, fermes agroécologiques…), nous avons butiné et récolté un pollen précieux grâce à nos multiples rencontres de personnes passionnantes et engagées !

Nous avons eu envie de rendre visible ces alternatives, pour que d’autres voient le jour ! C’est pour cela que nous avons créé notre site « Les Butineurs d’Alternatives ». Nous y partagions des articles thématiques, des ressources documentaires, les adresses visitées et des réflexions.


Pourquoi rejoindre l’Archipel du Vivant aujourd’hui ?

Ce qui nous a plu dans l’Archipel du Vivant c’est tout d’abord l’équipe pluridisciplinaire engagée et dynamique !
Joindre nos forces et nos motivations à un projet de plus grande ampleur fait aujourd’hui sens pour nous : à plusieurs, nous avons plus d’impact pour faire avancer les choses, trouver des solutions alternatives et renforcer les consciences ! Durant notre périple, nous avons constaté la puissance d’organisations collectives, travaillant en plusieurs cercles disciplinaires. Et cela, nous le retrouvons au sein de l’Archipel ! De plus, l’Archipel du Vivant fait un important travail pour étoffer le réseau des acteurs du territoire français qui œuvrent à repenser notre mode de vie.

Réaliser des synergies est également plus intéressant que d’agir seul·e de son côté !
Mutualiser nos ressources documentaires, articles, fiches techniques, réflexions, nous semblait plus pertinent pour toucher davantage de personnes et valoriser la « matière » accumulée durant notre parcours.

De plus, nous nous retrouvons parfaitement dans les différentes étapes du projet :
à savoir le site web ressources, l’accompagnement des territoires à plus de résilience et la création de micro-sociétés biorégionales autogérées. A travers notre périple, nous recherchions nous même à explorer et comprendre comment faire en sorte de rendre les territoires plus résilients, grâce au développement d’initiatives alternatives. Nous souhaitions transmettre ce que nous apprendrions, afin de favoriser l’essaimage d’initiatives résilientes. Nous souhaitions aussi organiser des ateliers débats de restitution, chose qui ne s’est pas faîte avec la crise sanitaire. Nous retrouvons ainsi une suite logique à donner à notre projet dans celui de l’Archipel du Vivant puisque la vision transmission, essaimage et long terme y est au cœur.

Nous apporterons donc notre patte à l’enrichissement, au maintien du site web ressources et à l’écriture d’articles et de fiches pédagogiques dans un premier temps. Nous vous partagerons ainsi des ressources en lien avec nos multiples rencontres dans les divers lieux où nous sommes allés ! Pour le futur, nous aspirons à participer à la réflexion de création de territoires résilients et autogérés.

Retrouvez ci-dessous un aperçu des lieux que nous avons rencontrés ! Pour plus de détails, les adresses sont également dans l’annuaire des écovillages !