KIT PRATIQUE

LA FRANCE EXPLIQUÉE PAR LES CARTES

par Jean-Christophe Anna

Les départements avant les biorégions !

Pourquoi les départements ? Tout simplement par ce que c’est la plus petite unité territoriale administrative française. Et que la résilience face aux risques systémiques ne peut se construire qu’à l’échelle locale, territoriale. Et certainement pas à l’échelle des régions historiques et encore moins à celle délirante des nouvelles régions qui sont un non sens absolu. D’ailleurs, même le département ne semble pas être l’échelle la plus adaptée. Tracés sous Napoléon de manière arbitraire, les départements sont des territoires aux frontières administratives. Pour prendre soin du vivant et respecter les écosystèmes et leurs habitants – humains et non humains – il convient de remplacer les frontières administratives étanches par des limites géographiques perméables, celles des biorégions. Ainsi, un département actuel pourrait parfaitement être redécoupé en plusieurs biorégions.

La géographie de notre territoire !

Les nappes phréatiques !

Service géologique national, le BRGM est l’établissement public de référence dans les applications des sciences de la Terre pour gérer les ressources et les risques du sol et du sous-sol.

Les zones sysmiques !

La carte de France du nucléaire !

Les sites classés Seveso !

Dans l’Hexagone, on compte près de 1.300 installations industrielles classées Seveso, selon les données fournies par le ministère de la Transition écologique et solidaire (Seveso est une nomenclature désignant les installations industrielles présentant des risques d’incidents majeurs). Dans le détail, on compte 705 sites classés « seuil haut », donc les plus risqués, et 607 « seuil bas ».

Les antennes 5G !

Agir pour l’environnement a dressé une carte des antennes relais 5G déployées sur le territoire national.
« En moins de 6 mois, ce sont plus de 32 000 antennes 5G qui ont été activées en France !
 Alors que le président de la République a préféré manier la caricature en renvoyant les opposants à la 5G à des Amish adeptes de la lampe à huile, c’est désormais aux opérateurs de téléphonie mobile de mélanger vitesse et précipitation.
Pourtant, le Haut Conseil pour le Climat a commis un rapport particulièrement critique  quant aux effets de la 5G sur les émissions de gaz à effet de serre du secteur du numérique. De surcroît, l’Agence nationale des fréquences a indiqué que l’arrivée de la 5G pourrait se traduire par une augmentation de l’exposition aux champs électromagéntiques de 30%.
Et pendant que nous subissons un déploiement de la 5G à marche forcée, nous augmentons notre addiction à cet e-monde. Un adolescent passe chaque jour en moyenne 6h40 devant un écran !
Contre l’avis d’une majorité de citoyens, le gouvernement a attribué les fréquences 5G sans débat ni évaluation sérieuse. Face à cette fuite en avant, Agir pour l’Environnement et Priartem vous proposent de consulter et partager la carte de France des antennes 5G. En cliquant sur chaque antenne, vous aurez également la possibilité d’interpeller les élus locaux afin de leur demander d’adopter un moratoire local.« 

 

Notre Annuaire des écovillages

Notre Annuaire des ZAD, MDP et MER

Pour aller plus loin…

D’autres kits pratiques susceptibles de vous intéresser !

Se débrancher du système

Risques systémiques

Changer de vie

Vivre Low Tech

Des fiches pédagogiques susceptibles de vous intéresser !

Effondrement

Résilience

Énergie

Communs

(Bientôt disponible)

Vous souhaitez contribuer ?
Merci pour votre aide !

Une remarque, un complément d'information que vous jugez utile pour enrichir ce contenu ?
Nous sommes à votre écoute !